• [histoire courte]

    [avec ou sans S nous verrons bien]

    [1]

    la petite catin, les yeux charbonneux et les mains agiles, se glisse doucement dans les allés sombre de la ville, et observe sans foi ni loi ses prochaines proies. le prix en vaut la peine, rien n'est plus beau que la couleur de cette argent miroitant à la lumière. le regard avide et le coeur éteint, la petite catin déplace sont ombre le long des murs fiévreux de cette ville endormie, à la recherche d'un riche et beau jeune homme à qui elle saura procurer le plaisir nécessaire à une paye honnete. les mains tendues, et la langue pendue, la douce catin emmene sa nouvelle proie au hasard d'un coin sombre, le dépouille de sa dignité de père de famille et lui soutire une paye plus que généreuse. au pays des rats et de la tunes, la jolie saloperie peut sourire sans crainte, car elle sera toujours la plus belle dans ses habits de soie. vomissant sans cesse sa sexualité affirmée et osée, la jolie catin effraye sans craintes ses concurantes, et s'intronise reine des trottoirs. au pays de la soie noire et des sourires amers, la douce enfante se fait princesse et se pare des bijoux les plus somptueux.

    [2]

    au hasard des rues sombres et étroites, l'étrange bonhomme vacille et vomit son âme. sa dignité n'ai plus, et son argent reste son unique bien. à la rechercher d'une jolie demoiselle de mauvaise vie, le petit princesse de ces dames harpentes la ville non sans envies abominables.



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :