• [histoire sans fin et autres balivernes d'un monde en décadence]

    [ la princesse aux cheveux gras s'étiole et s'étouffe dans son faux bonheur]

    laissez-la vivre comme elle l'entend, elle n'en demande pas plus. et pourtant elle n'obtient pas ce qu'elle veux...

    en quoi l'histoire change-t-elle?

    [les seins écrasés et le coeur compressé la petite princesse tente d'atrofier sa douleur]

    rien ne passe, les choses semblent attendre, tranquillement, et la douleur s'étend.

    [à toi petite pute encore trop jeune pour écumer les trottoirs de nos belles villes, je te supplie de fermer les yeux, et de toujours refuser cette vie de misère]

    12 ans, une poitrine à peine naissante, et la bouche déjà déformée par l'envie des autres.


    la paye n'est pas si rare, et le client n'est pas si avare.


    laisse toi manipuler, et rappelle toi; c'est ainsi que dieu t'a voulut, tu es celle qui garde en ton sein le calvaire des autres, sainte putain et mère de nos péchés, la vie te le rendra bien...ou non.


    [des yeux encore clos, et des mains qui se cherchent, la petite princesse aux pieds écorchés tente de fuir cet espace clos et finit par s'avachir contre un mur]


    "attend mon enfant, le saint salut viendra te chercher, ici rien n'est pas si mauvais. rappelle toi qu'on ne nait pas bon, on devient simplement ce que l'on veut. ou ce qu'ils veulent. tes chèrs et tendres ont préféré gagner quelques pièces plutot qu'en dilapider pour toi.

    au pays des souffrance et des adulte, la vie se charge de toi comme une proxénète, mais surtout, n'oublie pas de sourire, les clients aiment toujours ça.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :