• [merci]

    [merci à cette personne qui m'a laissé un commentaire plus que généreux sous l'article ci-dessus. merci beaucoup]


    [1]

    aujourd'hui, journée banale, presque celle d'une bourgeoise vautrée dans son luxe.c'est malheureux à dire bien entendu. en fait plus j'y pense plus je me dis que ce projet est viable. certes on reviens sans considération aucune, comme si l'on avait passé ces années là à ne rien faire. cependant je pense que le coté plaisant de la chose (si l'on peut dire ça) est que l'on en ressort avec une expèrience humaine terrible et extrèmement forte; etre confronté au pire, à la misère, à la fdouleur, à la maladie, à ceux qui n'ont rien, et tout faire pour les aider. certains ne supportent pas, je le conçois parfaitement bien. il est vrai que certaines situations sont extrèmement difficiles, et terriblement éprouvante. ce type d'expèrience permet également une remise en cause très interessante; reconsidérer sa vie, et comprendre qu'au final il y a pire que soi et arriver à devenir plus cohérent et plus intelligent fasse à certaines situations. certains disent que quand l'on part un 1 on en part enf ait pour 15... une expèrience que j'aimerais tellement tenter, pour tout simplement me mettre en tete que je suis dans un etat et dans une situation plus que bien, que après tout si je sui là c'est ausis pour aider les autres et pas uniquement pour me préoccuper de ma petite personne...


    [2]

    drole de sentiment aujourd'hui. j'ai repensé à diverses choses rapidement aujourd'hui, hier, cette semaine...
    tout d'abord j'ai fait un choix, parfait je l'assume pleinement, et je n'ai aucune raisond e m'en mordre les doigts puisque je suis comblée de ma situation.
    puis, certaines hcoses me dégoutent; au prix de passer sur nos écran de télévision, certains racontent des betises et se payent la tete de certains. j'aurais tendance à dire qu'ils se jouent de ceux qui croient en eux et pensent que els paroles qu'ils profèrent sont réelles...au prix de quoi?! de voir son jolie minois sur notre écran. rêve de gloire... dégout profond pour ce genre de personne.
    autrement, je reprend doucement vie suite à une semane difficile, et à un jour férié plus que sublime. contre coups je crois. ainsi va la vie...



    [3]

    sur un fond de la BO de Leçon de piano, je rêve, et mes yeux commencent doucement à s'humidifier...

    [4]

    "je vais plantes mes soucis"


    oui, mais attends moi j'en ai aussi beaucoup à mettre sous terre...

    [5]

    certains comportements m'ennervent et m'exaspèrent. tout d'abord, je ne comprends pas que l'on cherche absolument à se mettre en danger, certes le gout du risque et l'envie de froler la mort pour se prouver àn ous meme notre puissant sont des éléments assez commun à tout un chacun, mais quand meme. à une echelle moins grande, je ne comprends et je n'admet pas ce je m'en foutisme vis à vis des cours et de ces gens qui bossent. me dire que je deviens bizard parce que je révise et parce que je ne veux pâs m'encombrer avec des gens qui n'en ont rien à faire,e t qui veulent venir réviser avec moi juste pour ne rien faire en fait, voilà quelque chose qui m'ennerve. on ne deviens pas bizard quand on réviens! certains ne savent plus quoi inventer. je peux apparaitre pour une personne coincée ou doutrement conservatrice, mais j'en suis encore bien loin.non simplement je ne comprends pas le fait que certains gachent leur chance ou ne comprenne tout simplement pas la valeur de leur acte, ou encore préfère se mettre en danger, alors qu'ils ont beaucoup plus ce qu'il ne faudrais pour y arriver...
    simplement je ne comprends pas parce que je toruev cela terriblement dommage. à croire que certains prennent plaisir à se saborder... les voir glisser doucement, les voir presque heureux de cette descente... vouloir les réveiller, leur faire comprendre, et pourtant n'arriver à rien... et en arriver à se sentir inutiles, à avoir une haine et un mépris pour ces personnes qu'on a tant apprécié auparavant... l'homme m'étonnera toujours, et pas forcément dans le bon sens...



    [6]

    j'ai des choses à dire, des sentiments à déverser et des paroles à liberer...


    [7]

    "comme on a pas le choix il nous reste le coeur, tu peux cracher meme rire, mais ut le dois à ton étoile"

    [nOir désir]

  • Commentaires

    1
    Samedi 27 Mai 2006 à 18:45
    Pensée du week-end
    En guise de clin d'oeil pour ce week-end, je citerai Thomas McGuane : Le risque du métier en faisant de soi un spectacle qui n'en finit pas, c'est qu'à un moment donné, on achète soi-même un billet. Paradoxe du blogg.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :