• [nous verrons plus tard pour un titre...]

    la bande repasse doucement, sans accro, mais simplement en invoquant d'étrange sensation...les lumières vascillent, les corps se brouillent, et les visages s'assombrissent. la musique prend de l'ampleur, la fête est à son comble, tandis que certains tentent avec espoir de reconquérir certaines ames. les bras se nouent et les langues se délient. petit instant de beauté, au coin de notre paradis. chacun garde ses pensées pour une autre fois et replinge à corps perdu dans l'ambiance festive. rien de plus. juste des sourires, des mots doux et aimables, des verres rapidement vidés et des esprits un peu déroutés. Le coeur légé, chacun vaque à ses occupations et embrasse à tout va son amant. Ton visage respire le bonheur et l'alcool. tes yeux m'inspire plus qu'il n'est possible. mes mains éfleure tendrement ton visage, et caresse avec douceur tes cheveux. rien ne saurait troubler ce moment. ou presque rien, si ce n'ets l'heure. le temps nous rattrape, mais bientot il en sera autrement. plus je te regarde plus je me sens bien. comme en parfaite harmonie avec celui qui se tient devant moi. les pensées fusent, mais je ne dis rien. il serait bien trop facile de gacher ce moment avec des paroles mals articulées. les choses sont si bien ainsi. pendant que je promène mon regard dans le tien, des sentiments étranges s'emmelent et se démèlent. la peur, l'envie, l'emmerveillement, et l'amour. à peine quelques minutes à contempler ton visage, à le toucher, et à me promener au fond de tes yeux...et pourtant cela me parut durer si longtemps, comme le temps que l'on souhaite ne jamais arreter, comme ces temps que l'on souhaite à tout prix garder en mémoire. tout est là. bien gardé au fond de mon coeur.

    Au hasard des pensées j'en suis venue à me remémorer cette jolie soirée. plus j'observe cette photographie plus j'ai envie d'être à tes côtés, maintenant. je prendrais le temps de les mettre sur papiers, la notre comme celle de la jolie Elisa. pour imprimer ces doux instants de bonheur, passé avec les êtres qui me sont le plus chers...

    laissons les coeurs attendrit ici, la musique continue à vomir sa mélodie, et pourtant les corps restent rigides et pleins d'espoir pour les lendemains à venir.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :