• [parce que rien ne se passe réellement comme on le voudrait]

    [deception]

    grand et triste mot qui illustre assez bien cette soirée. voir cet oral.


    [le moral dans les chaussettes, le dos cassé et les yeux qui piquent, Suze* rend son tablier et demande juste un peu de repos et d'amour]


    je ne suis pas maso au point de me punir en écoutant des chansons tristes et larmoyantes. [Suze* peut résister à cette vague envie de fondre en larme]



    juste un oral, et tout sera finit. les dés sont jetés depuis déjà bien longtemps.


    [...]
    sourit petite salope, au pays des rêves on ne sombre pas, on reste paré de son masque à jamais. avale tes larmes et expose ton sourire qui sonne faux sans jamais dévoiler tes idées. petite salope, au pays des reves on reste dans le luxe éphèmre et l'euphorie perpétuelle, sans jamais se plaindre ni gémir de douleur. banit de ton vocabulaire les mots haine et tristesse, au pays des reves, personne n'expose réellement ses idéaux, et chacun se pare d'un masque.


    [1]

    recommençons, puisque cette introduction fut larmoyante et pessimiste à souhait, révons de beau, et d'amour. en pleine coupe du monde, les médias nous pompe le cerveau et nous débilisent sans remords... la publicité nous fait bouffer de la consommation pure et dure, et nos corps restent pourtant si débile et sans foi ni loi. consommation exacerbée et décébrage massive.
    ailleurs, hors de nos belles et glorieuses sociétés de consommation, certains bataillent des années pour garder une vache et pouvoir continuer à vivre dans leur pauvreté mais sans en crever. une famille vit grace aux détritus qu'elle ramasse et revend, mais n'arrive pourtant pas à se payer les médicaments necessaire pour sauver leurs tout jeune bébé. quelques semaines plus tard, le tout jeune et beau bébé finit six pieds sous terre, dans un pitoyable cerceuil, le tout accompagné du desespoir des deux parents, et de l'horrible tristesse de cette mère déboussollée. sur le coups, en voyant ce documentaire, je me suis demandée "mais pourquoi les reportes n'ont pas fait en sorte d'aider la famille?! merde pourquoi?!"... peut etre pour un soucis de vérité ou pour filmer ces pauvres gens dans leurs vie de tout les jours...atroce. j'ait oujours cette atroce image de la piètre mise en terre du doux bébé, et du desespoir de sa mère, de son père, et l'incompréhension des autres enfants. merde. je ne comprendrais jamais pourquoi personne n'a fait en sorte d'aider cette famille au lieu de la filmer comme de pauvre animaux.

    certains comportements me desespérerons toujours, laisser crever les autres dans leur misère, non je ne comprendrais jamais, s'il ne faut jamais dire jamais, là je le dis sans crainte. trop idéaliste, des reves et des projets pleins la tete, je n'envisage que très mal de laisser les autres crever de faim dans leur misère, alors que nous pauvres consommateurs avisés nous pourrissons dans notre semblant de luxe et dans nos espérance de réussite basée sur le simple principe de la rentabilité de nos activités.


    il existe d'autres mode de consommations plus interessant, moins libéraliste ou capitaliste je ne sais trop. les solutions sont ailleurs, l'argent et cet étrange pouvoir qu'il a sur les gens n'est pas une fin en soi, juste une autre manière de vivre, tout en respectant les autres, en se rappelant que l'argent n'ets qu'un pseudo luxe éphémère.

    [énervement, lassitude, fatigue]


    [au final, Suze* finit le nez dans ses mouchoirs en s'appitoyant sur son sort et celui du monde qui l'entoure. les idéalistes n'ont peut-être aucun avenir dans cette institue de l'hyper consommation, mais il faut continuer à réver, agir et espérer quant aux conséquences positives de nos actes]

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :