• [petite fille candide et anatomie evasive]|[ecriture automatique de nouveau]

    [detruis moi]

    je t'aime pour ce que tu es, pour celui que tu es. rien de moins.

    [regarde entre les lignes, mais pas trop, tu risquerais de prendre mal certaines choses, l'exercice est difficile en effet.et alors?!]
    [et puis non ne lis pas entre les lignes, je t'aime trop pour ça]

    [devrais-je ou non?]

    yeurk bien sur que non.

    je ne sais pas, mais je dis non. la réponse a bien plus de classe qu'un piètre oui.

    [jen reviens à lui, celui qui à qui j'ai offert mon coeur. dit comme ça les choses semblent niaises et mièvres. soit. je l'aime vous savez. c'est vrai vous le savez déjà. j'aime parler dans le vide. j'assume pleinement les conséquences de mes acetes. je n'attendais que ça sur le quaid e cette gare. que tu oses poser tes levres sur les miennes, que tu oses me regarder droit dans les yeux. que tu me demandes de revenir pour toi. je n'attendais que ça. j'en assume pleinement les conséquences. fermons cette parenthèse après tout, cela ne concerne que toi, et personne d'autre]


    [malgrès tout certaines choses m'obsedent.]


    personne ne parle, la situation est assez troublante. je devrais surement engager la conversation, ou bien laisser faire. je resterais donc dans le silence le plus total. c'est aussi bien. je note que certaines soirée ne sont absolument pas propice à la conversation.


    je hais le football. mauvais temps pour moi on dirait.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :