• [summertime]

    Merci à Elle, à sa voix, et sa puissance. ça c'était une femme.

     

    [Bien pour commencer les réjouissances, faisons ensemble un état des lieux si vous le voulez bien.]

    tout d'abord, il nous faudra remarquer que depuis quelques temps (semaines, jours, je ne sais pas...), le moral se montre agréable et sympathiquement beau. mais nous n'irons jusqu'a prétendre qu'il est au beau fixe, ne nous avançons pas autant. Ensuite, il sera interessant de noter que "les créations et le désir de faire" a reprit la tête de la course. bien que "le temps me manque" pointe le bout de son nez. Nous pourrons ensuite admirez à quel point... non nous n'admirerons pas tout de suite. le troisième constat pourrait être une santé saine et surtout le désir d'entretenient du corps. soit, bien qu'a quelques écarts de conduite, l'affaire est très bien engager. ne laissons pas la panique et la fénéantise mettre la main sur nos efforts. On s'appercevra également qu'un certain effort de sociabiliation a été fait. on pourrait alors dire que l'ensemble est correct de manière général.

    et cela me convient plutot bien.

    [maintenant, continuons la visite par la pièce centrale: la porcherie]

    j'avoue une pointe de jalousie, voir même un certain assentiment envers la demoiselle. grâce à moi (dieu n'aurait rien à voir là dedans), j'ai pu m'éviter certains moments désagréables. que l'on ne vienne pas me dire que je réagit avec amertume ou désespoir, un peu de tenu s'il vous plait. je réagit simplement comme il se doit. ni plus, ni moins.

    je m'abstiendrais peut-être d'écrire sur certains points aujourd'hui.

     

    [ la jeune demoiselle qui plonge son groin dans l'auge n'est qu'une pauvre chose, veuillez ne pas y faire attention s'il vous plait.]

    ah. tu vois ma belle, je gagne sur tout les plans. (pitié quelle imprudente). je suis belle, douce, et sucrée. (mais alors qu'elle 'noublies pas de dire à quel point elle est écoeurante). je suis comme toi, mais véritablement meilleur encore (son cher et doux égo surdimensionné, le seul amant qui ne la quittera jamais). et il faut bien avouer que dans le rôle de la petite fille perdue car trop sage tu ferais une belle idiote. (il ne faut pas se fier aux apparences mon enfant...) je suis plus avancée et impulsive que toi car plus sûre de moi (impulsive ne veut pas dire pour autant que l'action sera bien menée, quant à l'assurance que tu m'impose, ne confond pas cela avec la facilité que tu as à être imbut de toi même).

    (je serai tenté de dire qu'elle se perd, et surtout qu'elle ne mérite rien. mais qui ne le sait pas.)

     

    [je l'aime. dieu que je l'aime. mais dieu n'y est là encore pour rien. nous sommes les seuls ateurs de cette comédie. et que le fausset arrete de m'ennuyer, je ne consacre pas mon temps à ce qui n'en vaut pas la peine.]

     

    joyeuses fêtes de fin d'années à vous au passage.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :